Pour arriver à La Grande Raisandière, nous louons parfois la voiture électrique européenne la plus vendue, une Renault Zoe, qui a une autonomie de plus de 300 km. La location de Renault nous coûte seulement 71 € si nous la récupérons vendredi après 14h et la ramènons lundi avant midi.

Voyager à la ferme en Zoe prend environ deux heures, tant que nous n’épuisons pas la batterie en conduisant trop vite et que nous n’utilisons pas la climatisation !

Notre Zoe de location est bas de gamme et fournie sans option de luxe comme, par exemple, l’heure sur le tableau de bord. Mais vous pouvez gagner au départ des feux de manière très satisfaisante contre n’importe quel jeune conducteur imprudent (“boy racer”). À moins qu’il/elle soit dans une Tesla, bien sûr ! L’accélération d’une voiture électrique est bien meilleure que celle d’une voiture conventionnelle.

MAIS

C’est clair que la fabrication (et le recyclage) de la batterie d’une voiture électrique a un prix carbonique. Tout comme les panneaux solaires. Pour les panneaux solaires on considère qu’il faut entre un et deux ans de production d’énergie solaire pour repayer le cout carbonique de la production, transport, installation et recyclage des panneaux. Mais un panneau solaire devrait marcher pendant 30 ans au moins.

Pour une voiture électrique, une étude en 2010 pour le American Chemical Society a conclu que la batterie rajoute 15% aux émissions de la voiture. Le Union of Concerned Scientists aux E‑U a conclu la même chose, également en 2010.

En gros, ce qui semble être important ce n’est pas la batterie, c’est la provenance de l’électricité. Aux E‑U le réseau utilise toujours pas mal de charbon et donc l’électricité dans la voiture électrique a un prix carbonique relativement élevé – pour l’instant. En Suisse et en France, il n’y a presque pas de charbon dans la production de l’électricité.

Mais même aux E‑U, conduire une Tesla S c’est l’équivalent de conduire une toute petite voiture thermique. Voilà la conclusion d’un journaliste américain (et propriétaire de Tesla S) :

« Je conduis une berline sport de luxe à cinq places toute électrique et haute performance qui a les mêmes émissions de carbone de puits-à-roues qu’un petit minicar Scion avec deux vraies places. »

Cela dit, les émissions toxiques des freins et des pneus restent un vrai problème pour toutes voitures, électriques ou thermiques.

Notre conclusion personnelle : on devrait utiliser les transports en commun (électrique ou biogaz), les vélos et les pieds en priorité et seulement une véhicule électrique (de location) quand on a vraiment besoin.